Les Menstrueuses

Le Club de Bridge est très heureux de prendre part aux Menstrueuses, journées de débats et d’événements culturels autour des menstrues, organisées par l’université de Poitiers et l’Espace Mendes France.

Première étape le 12 mars prochain à 16h, où deux membres du Club de Bridge prendront part à une visioconférence sur le thème de la représentation des menstrues, aux côtés de l’artiste Maël Baussand, de sociologues et de militant.es. Les recherches menées pour la création du visuel, les questions de légitimité, les mythes et male gaze seront notamment évoqués. Le lien pour la réservation gratuite est à la fin de cet article !

« Bien que vécues par de nombreuses femmes, de personnes trans et non binaires, les règles restent un tabou majeur dans de nombreuses sociétés. Phénomène « trop » physiologique, « trop » biologique, les multiples métaphores qui les désignent (ragnagnas, coquelicots, etc.) peuvent être comprises comme les manifestations d’une forme de répulsion. En retournant le stigmate et en s’appropriant la monstruosité parfois associée à ce sang ne provenant d’aucune blessure, nous avons forgé le mot Menstrueuses qui nous semble révélateur de ces tensions. »

Pour accéder à la conférence du 12 mars 2021 à 16h : https://emf.fr/ec3_event/journees-menstrueuses/

DéTER (Délégation Technique à l’Émancipation Réelle)

La DéTER (Délégation Technique à l’Emancipation Réelle) est une nouvelle institution promulguée par le Club de Bridge pour constituer un nouvel idéal d’émancipation et renouveler les pratiques militantes. Par le biais de l’Attestation de Liberté Dérogatoire, la DéTER vous permet de choisir les nouvelles pratiques de votre émancipation.
Téléchargez dès maintenant votre attestation sur deter.fr et transmettez-la complétée à deter@clubdebridge.fr . Vos idéaux d’émancipations seront ensuite publiés et transmis au gouvernement, où la DéTER demandera à être auditionnée.

Mauvaises herbes

C’est comme ceci que les mauvaises graines remplissent leurs attestations.

 

 

Linogravures signées et numérotées (5 exemplaires), réalisées sur papier pressé

25€ frais de ports inclus – Début des ventes le 1er décembre 8h.

Commandes à l’adresse: contact@clubdebridge.fr

La violence de l’Etat comme preuve de sa faiblesse

La loi “sécurité globale” proposée par le gouvernement souhaite bannir la diffusion d’images de policier.es perpétrant des violences.
Pourquoi les images de violences policières déstabilisent-elles à ce point l’Etat ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour creuser le sujet le Club de Bridge vous propose la lecture des écrits d’Antonio Gramsci ainsi que de relire Antigone, c’est toujours un bon rappel antiautoritaire #inSophoclewetrust

Les vies-ctimes collatérales du système carcéral

Représenter la prison et celleux qui la vive. Donner matière à des vécus relégués aux marges. Les vécus de celleux qui, mêmes coupables d’aucun crime, vivent piégé.es dans les logiques carcérales.

Merci au Génépi Belgique @genepi_belgique d’avoir invité le Club de Bridge a illustrer des témoignages de proches de prisonnier.es. Ici, celui d’une femme faisant 5h de bus plusieurs fois par semaine pour pouvoir échanger quelques mots avec la personne qu’elle aime. Merci à vous de nous permettre de (re)considérer ses vies-ctimes d’un système désuet. De prendre le temps de s’arrêter sur des vies ignorées. Tout cela bientôt dans les pages du journal @labreche__ dispo dans les bonnes libraires de Bruxelles.

Youth for Climate Paris x Club de Bridge

 

 

Le Club de Bridge remercie Youth for Climate Paris de lui avoir proposé de réaliser 5 planches permettant de promouvoir une nouvelle culture de résistance, intersectionnelle. Le 26 septembre aura lieu à Paris le Camp Climat où Youth for Climate Paris, un lieu de rassemblement des différentes luttes où la rue sera reprise et occupée.