Déjeuner sur bitume

Sur la peinture de Manet, ce qui semble être dévoré au déjeuner, ce sont des corps de fxmmes.
Ce que nous, membres du mouvement queer, ne cessons d’apprendre, c’est que nos corps, même appropriés ou pétris d’oppression, restent nos armes politiques les plus fortes. Nous nous tenons debout et faisons de nos poils et de nos cicatrices, de nos cheveux décolorés et de nos pomettes pailletées, les monuments de notre histoire. Dans nos luttes, nous incarnons, in-corps-orons notre idéal politique. Nous nous réapproprions nos histoire, et avons le droit d’y voir grandir nos futurs.

Que vive la ZAD du Carnet

Face aux menaces d’expulsion imminente que reçoit la ZAD du Carnet nous devons rejoindre les cabanes qui y sont construites, pour les tenir et continuer à voir exister leur accueil inconditionnel, les liens qu’elles permettent avec les êtres humains et non-humains.
Et alors que cette urgence se fait de plus en plus pressante, des textes continuent de poser les bases de nos cultures de résistance. Des appuis contre lesquels nous pouvons rebondir, des mots comme autant de filets de secours éternels, qui empêchent que cette culture de lutte soit détruite sous les mâchoires des tractopelles.
Le Club de Bridge, se débattant avec son impuissance, s’accroche au texte de Marielle Macé et vous propose de l’arpenter. En attendant de pouvoir tenir plus qu’une cabane de mots.

Nos cabanes de Marielle Macé est disponible aux éditions Verdier.

Merci énormément à PizzaMax , meilleure constructrice de cabanes berlinoises et J.L. Sintzen pour l’idée et le soutien.
Plus d’info: Zad du Carnet

Les Menstrueuses

Le Club de Bridge est très heureux de prendre part aux Menstrueuses, journées de débats et d’événements culturels autour des menstrues, organisées par l’université de Poitiers et l’Espace Mendes France.

Première étape le 12 mars prochain à 16h, où deux membres du Club de Bridge prendront part à une visioconférence sur le thème de la représentation des menstrues, aux côtés de l’artiste Maël Baussand, de sociologues et de militant.es. Les recherches menées pour la création du visuel, les questions de légitimité, les mythes et male gaze seront notamment évoqués. Le lien pour la réservation gratuite est à la fin de cet article !

« Bien que vécues par de nombreuses femmes, de personnes trans et non binaires, les règles restent un tabou majeur dans de nombreuses sociétés. Phénomène « trop » physiologique, « trop » biologique, les multiples métaphores qui les désignent (ragnagnas, coquelicots, etc.) peuvent être comprises comme les manifestations d’une forme de répulsion. En retournant le stigmate et en s’appropriant la monstruosité parfois associée à ce sang ne provenant d’aucune blessure, nous avons forgé le mot Menstrueuses qui nous semble révélateur de ces tensions. »

Pour accéder à la conférence du 12 mars 2021 à 16h : https://emf.fr/ec3_event/journees-menstrueuses/

DéTER (Délégation Technique à l’Émancipation Réelle)

La DéTER (Délégation Technique à l’Emancipation Réelle) est une nouvelle institution promulguée par le Club de Bridge pour constituer un nouvel idéal d’émancipation et renouveler les pratiques militantes. Par le biais de l’Attestation de Liberté Dérogatoire, la DéTER vous permet de choisir les nouvelles pratiques de votre émancipation.
Téléchargez dès maintenant votre attestation sur deter.fr et transmettez-la complétée à deter@clubdebridge.fr . Vos idéaux d’émancipations seront ensuite publiés et transmis au gouvernement, où la DéTER demandera à être auditionnée.