Anohni

On parle peu des queers agé.es. De vous, qui parfois continuez de survivre en dysphorie, à travers les années, empêtré.es dans des vies d’adultes contraintes. Anohni chante vos évidences qui perdurent sous les masques, et nous on souhaite vous dire qu’on est à vos côtés pour faire advenir le futur dont vous rêvez toujours.

Anohni – For today I am a boy.

Retour en image sur l’ouverture du Guichet de la DéTER

Le 17 juin a eu lieu l’ouverture du guichet de la DéTER à Poitiers. Celle-ci a pris place dans les locaux de Chantier Public, au 4 rue de Montbernage. Cette ouverture a été l’occasion de récolter des attestations de liberté dérogatoire, de discuter des fondements de la légitimité de l’Etat et de la capacité de l’art à détourner son langage et son iconographie.

La DéTER y est présente jusqu’au 17 juillet, avant de prendre la route sous une forme itinérante !

Merci à toustes d’être venu.es !

La DéTER, un projet développé par Club de Bridge et soutenu par Chantier Public, le Confort Moderne et la DRAC.

Les Menstrueuses

Le Club de Bridge est très heureux de prendre part aux Menstrueuses, journées de débats et d’événements culturels autour des menstrues, organisées par l’université de Poitiers et l’Espace Mendes France.

Première étape le 12 mars prochain à 16h, où deux membres du Club de Bridge prendront part à une visioconférence sur le thème de la représentation des menstrues, aux côtés de l’artiste Maël Baussand, de sociologues et de militant.es. Les recherches menées pour la création du visuel, les questions de légitimité, les mythes et male gaze seront notamment évoqués. Le lien pour la réservation gratuite est à la fin de cet article !

« Bien que vécues par de nombreuses femmes, de personnes trans et non binaires, les règles restent un tabou majeur dans de nombreuses sociétés. Phénomène « trop » physiologique, « trop » biologique, les multiples métaphores qui les désignent (ragnagnas, coquelicots, etc.) peuvent être comprises comme les manifestations d’une forme de répulsion. En retournant le stigmate et en s’appropriant la monstruosité parfois associée à ce sang ne provenant d’aucune blessure, nous avons forgé le mot Menstrueuses qui nous semble révélateur de ces tensions. »

Pour accéder à la conférence du 12 mars 2021 à 16h : https://emf.fr/ec3_event/journees-menstrueuses/